novembre 10, 2019

Back to business

Chers lecteurs,

Après près de trois ans bien silencieux, j’ai le plaisir de vous annoncer la reprise du blog.

Tenir un blog est très contraignant en termes de temps. Et même si la satisfaction que j’ai obtenue en retour par les nombreux remerciements a largement valu l’énergie et le temps investis, est malheureusement arrivé un moment où je n’en disposais plus assez pour pouvoir publier des contenus que je voulais de la meilleure qualité possible. Ainsi, au moment où je publiais ma dernière analyse, ma situation professionnelle était devenue étouffante : en plus de la gestion du portefeuille familial, je venais de créer ma société d’informatique et de me lancer seul dans la gestion d’un immeuble de seize appartements…

Au fil du temps, le développement de ma société d’informatique et la gestion de mon immeuble ont pris quasiment tout le temps dont je disposais : comprenez qu’il n’est jamais possible de dire non à un client et que lorsqu’un chauffe-eau s’effondre, on ne peut pas demander au locataire d’attendre la fin de l’analyse d’une société pour intervenir. Ces deux activités, par leur caractère prépondérant, laissaient peu de place pour la bourse et donc aucune disponibilité pour le blog.

A ce jour, mon immeuble étant vendu (je détaillerai dans un prochain article l’aventure de ces quatre années fort enrichissantes) je commence à dégager du temps et je compte bien partager de nouveau mes aventures boursières avec vous, chers lecteurs, comme il y a trois ans.

Des aventures, j’en ai d’ailleurs connu quelques-unes pendant ses trois années et dans le cadre de partage d’expériences, je reviendrai sur certaines d’entre elles. Notamment sur la faillite de Sears Holdings, qui me permettra d’aborder l’effet réseau, biais psychologique que je traiterai encore ultérieurement dans le cadre d’une série d’une centaine d’articles intitulés « 100 moyens pour se ruiner en bourse » que j’ai déjà commencé à écrire. Je tirerai également sur ce blog les leçons d’autres expériences douloureuses, comme Bellatrix et PHII, qui m’ont fait revoir ma stratégie d’investissement.

En parallèle j’ai continué à lire et à accroître ma culture de la finance et de l’entreprise. Plusieurs auteurs ont eu une influence directe sur la composition de mon portefeuille : Xavier Fontanet, Robert G. Hangstrom (pour son livre sur Warren Buffet) et Francisco Garcia Paramès (dont je vous propose une fiche de lecture en guise de premier article pour mon retour).

Pour ma reprise, j’ai également voulu combler un manque dans ce blog : le détail du portefeuille. J’ai passé beaucoup de temps à créer une application me permettant de suivre à la fois individuellement chacun de mes comptes, et le portefeuille global, en tenant compte des apports, des retraits et des transferts, et surtout, multidevises. Cet effort s’est accompagné de la reprise des données, et des erreurs qui vont avec. Les performances de 2018 et 2019 sont donc approximatives, mais c’est mieux que rien. Et donc je serai en mesure désormais d’afficher sur mon blog le contenu exhaustif de mon portefeuille.

Et enfin, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’une large vingtaine d’articles vont être publiés dans les prochains jours au sujet de mes tout derniers investissements. Même si je suis récemment revenu à un portefeuille majoritairement orienté « France », je n’ai pu m’empêcher de revenir à mes amours nippones. A ce jour, près de 15% de mon portefeuille est en yens, et je vais vous expliquer pourquoi dans ces articles. Et voici le premier pour commencer.

Il y a donc beaucoup de choses à raconter, et donc plein d’articles à paraître. J’espère vous retrouver très bientôt sur ce blog…

Billets similaires

En attendant le krach

Reporting mars 2015

Reporting d’août 20114

Idenix, réflexion sur la stratégie gourous

Laissez un commentaire


Terry Annuler la réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Bonjour Boris,

    Content de te revoir aux affaires. Ton blog était l’un des premiers qui m’a permis de trouver de belles sociétés grâce à ta Watchlist que j’ai gardé précieusement. (CRI, I2s, GAM,…) … Capelli à 1.66€ ^^
    Suite à l’arrêt de celui-ci, je m’étais dit qu’il fallait que j’arrive à voler de mes propres ailes. Depuis ça je fais du screening et je teste depuis plusieurs années la méthode de J.GREENBLATT, combiné au F-SCORE de PIOTROSKI. Les résultats ne sont pas mauvais malgré un problème récurrent de Momentum. En tout cas, je suis ravis de découvrir ta nouvelle watchlist ou je retrouve des valeurs qui font également parties de ma sélection.

    Bonne reprise à toi !

    Cedric P.

  2. Heureux de trouver de la vie sur ce blog. Je pense que je l’avais découvert pas longtemps après sa mise en sommeil que je regrettais vivement à la vue de la richesse du contenu que j’y avais trouvé. Merci pour ce retour et déjà pour la qualité des articles postés.

  3. Bonjour Boris, je suis une connaissance de Philippe avec lequel je dialogue sur Twitter depuis quelques temps. Merci pour vos articles, et la publication de son interview passionnante…

    Quant à ce point-ci :
    « A ce jour, mon immeuble étant vendu (je détaillerai dans un prochain article l’aventure de ces quatre années fort enrichissantes) je commence à dégager du temps et je compte bien partager de nouveau mes aventures boursières avec vous, chers lecteurs, comme il y a trois ans. »

    Je suis curieux de lire les raisons qui vous ont poussé à vendre, et outre les raisons de gestion de capital et du patrimoine, s’il y a des raisons liées éventuellement à une certaine pénibilité d’emmerdes permanents à gérer ce genre d’activité.

    1. Bonjour Terry,
      merci pour votre commentaire. Je trouvais en effet l’approche de Philippe très intéressante pour un particulier, avec des principes simples et de bons sens qui peuvent guider les investisseurs débutants, tout en donnant des idées de recherche pour les plus aguerris. Je me suis laissé convaincre sur quelques dossiers…

      En effet, je prévois d’écrire un article sur l’immobilier qui détaillera les raisons qui m’ont poussé à arrêter définitivement l’immobilier. Ce n’est pas ma priorité, mais il sera écrit.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}