Reporting novembre 2013

Je trouve assez intéressant de constater que plus de cinquante ans après la publication (en 1949 par Ben Graham) de L’investisseur Intelligent, les petits porteurs peuvent toujours être schématiquement classés en deux catégories opposées : les spéculateurs et les investisseurs. Alors que les premiers cherchent à « faire des coups », essayant de grignoter rapidement quelques pourcents sur des publications ou des poursuites de tendance, les deuxièmes se complaisent dans l’analyse profonde de titres et projetent leurs investissements sur plusieurs années. Le deuxième groupe, celui duquel je m’efforce de faire partie, me semble être celui des plus avisés, qui pratiquent une stratégie de long terme dans laquelle la connaissance et la réflexion sont la clef, et pour laquelle ils ne peuvent que progresser au cours du temps. Ils capitalisent ainsi sur leur savoir-faire et leurs études, et ne cessent d’améliorer leur stratégie au cours du temps.

Ces derniers mois, nous avons pu assister à un nouveau phénomène, à la fois fascinant et inquiétant, sur lequel se sont rués les spéculateurs de court terme, aveuglés par un appât du gain apparemment inéluctable. Vous l’avez certainement deviné, je parle des bit coins. Qui n’a pas rêvé de multiplier par cinq en deux mois son investissement ? Si j’avais investi tout mon portefeuille en début d’année en bit coins, ma famille aurait été aujourd’hui à l’abri du besoin pour plusieurs générations (voir wikipedia). Dois-je regretter de ne pas l’avoir fait ? Non, car pour moi, un tel achat n’aurait pas pu être qualifié d’investissement, mais plutôt de pure spéculation. Car la question à se poser n’est pas « combien aurais-je gagné si j’avais investi ? » mais « combien vais-je gagner si j’investis ? ». Et là, on comprend bien que la partie n’est facile. En effet, sur quoi précisément repose la valeur d’un bit coin ? Et donc, pourquoi le cours continuerait-il à monter ? Personnellement, je n’en sais fichtre rien, et je doute que quelqu’un puisse répondre à cette question avec certitude. Ainsi, j’ignore même si le bit coin est actuellement sousévalué ou surévalué, et compte tenu des influences considérables sur les cours des décisions politiques (voir les annonces de la Chine, par exemple), je ne vois vraiment pas sur quoi je pourrais fonder le début d’un raisonnement. Alors je passe mon tour, me laissant quelques années pour comprendre ce phénomène qui sera alors soit notre quotidien, soit … complètement oublié.

Performance globale des portefeuilles pour ce mois de novembre : + 2,12%. Je continue de concentrer mes portefeuilles, et à part quelques rares occasions, d’accumuler de la trésorerie en attendant de belles opportunités.

Rendement PEA : + 4,29%. Le gros contributeur de cette performance est sans aucun doute Easyvista. Pour cette entreprise, tout semble se dérouler comme prévu. J’attends avec impatience les prochaines publications, car après cette fulgurante ascension, il est fort probable que le titre commence à se payer assez cher. Achat un peu tardif de Giorgio Fedon par rapport à son entrée dans ma watchlist en milieu d’année.

Mégots de Cigare US : + 0,56%. Encore une fois, le portefeuille est très impacté par la remontée de l’euro. Vente de Mexican Restaurants et achat de Sunlink Health (holding hospitalier). J’émets mes premières options (deux puts et un  call) et achète mes premiers warrants TARP sur AIG et BAC.

Mégots de Cigare PEA : + 2,41%. Vente de Gascogne suite à la publication d’une moins mauvaise nouvelle que celles auxquelles le groupe nous a habitués, faisant flamber le titre. Le dossier est devenu trop spéculatif pour moi. Achat de FNM Spa (transports en Lombardie). Je reviens rapidement sur Plaza Centers, qui a complètement plombé mon portefeuille ce mois-ci. Les nouvelles ne sont pas bonnes du tout. Après avoir annoncé des grosses pertes, essentiellement dues à des dépréciations d’actifs, la direction a publié un communiqué qui a eu l’effet d’une bombe : l’entreprise, à court de liquidités, ne pourra pas faire face à ses engagements obligataires à court terme. Une renégociation de la dette est en cours, basée sur un plan qui coûterait cher aux actionnaires actuels (augmentation du taux nominal des obligations et attribution de droits en contrepartie d’un délai de 3 ans). Ces perspectives ont fait jeter l’éponge des fonds ING Open Pension Fund of Poland et BZ WBK AIB Asset Management S.A. of Poland, gros actionnaires de la société. Pour ma part, je ne sais plus trop que penser, entre une décote sur actifs qui fond comme neige au soleil et une direction dont l’honnêteté et la compétence sont plus que douteux. Puis-je finalement me fier aux chiffres du bilan, en particulier aux estimations des actifs immobiliers ? Je verrai bien, car j’ai décidé de garder mes titres.

Ce contenu a été publié dans Reporting. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Reporting novembre 2013

  1. Thomz dit :

    Je connais Plaza Centers (anciennement Elbit Imaging) par un cocasse concours de circonstances: je suis actionnaire d’un autre Elbit (Systems).

    Depuis le premier jour, mon avis sur PC/EI est que c’est une (classique) machine à blanchir du pognon sale en Europe de l’Est, opérée par la mafia israélienne – il y en a beaucoup de comme ça.

    J’avais echangé avec Sinclair à ce sujet. Good luck.

    • valeurbourse dit :

      Bonsoir Thomz.
      Heureux de vous lire sur le blog. Sans avoir eu le même soupçon que vous, je dois avouer que je n’ai jamais été complètement tranquille avec ce management.
      Votre avis est très intéressant. Y-a-t-il des éléments particuliers qui vous font penser que Plaza est de mêche (de près ou de loin) avec la mafia israëlienne ?
      Je ne connais pas Sinclair.
      Pour information Elbit est la maison mère de Plaza Centers, et possède son siège à Tel-Aviv.

      Merci pour votre avis.
      Je vous souhaite une bonne soirée,
      Boris

  2. marcopolo dit :

    Bonjour Boris,

    Je constate toujours une petite méfiance sur tout ce qui n’est pas ‘pure value’ à la Ben Graham ou Buffett de ses débuts. ‘des poursuites de tendance’…

    Gardez un esprit ouvert! Buffett s’est émancipé de Graham au fil du temps, partiellement du fait des montants gérés et partiellement parce qu’il n’y avait pas que cela qui marchait, loin s’en faut.

    Avec les études statistiques qui montrent que le momentum simple (je ne parle même pas de combi momentum value) performe mieux que l’immense majorité des gérants value, il me semble un peu inélégant de discounter tout ceci sans faire un minimum de recherches sur le sujet.

    Bonne continuation cependant!

  3. valeurbourse dit :

    Bonsoir marcopolo,
    vous avez raison, j’ai beaucoup de mal avec ce qui n’est pas ‘value‘. Cependant, je pense que nous n’avons pas la même définition de l’approche value, car au contraire de ce que vous dites, Buffet est l’exemple parfait de l’investisseur dans la valeur. Sa stratégie est bien d’évaluer les entreprises et de les acheter en dessous de leur valeur intrinsèque.
    Ce que je ne peux comprendre est tout ce qui ressemble de près ou de loin au chartisme (c’est dans cet esprit là que je parlais de poursuites de tendance) ou à la spéculation. Pour moi, la méthode du pendule est tout aussi efficace et fait perdre moins de temps.
    Votre formule sur les statistiques est amusante, car l’inélégant que je suis (je ne suis pas vexé) a étudié de nombreuses statistiques, chacune d’elles, indiquant finalement que la stratégie value est la seule efficace sur le long terme. Mais ce n’est pas cela qui m’a convaincu. Car, finalement, les statistiques ne sont que des statistiques. Et si un jour elles permettent de « prouver » que Dieu existe, cela ne m’empêchera pas de ne toujours pas y croire (j’espère n’offenser personne).

    En conclusion, je peux rester ouvert à des méthodes qui sont fondées sur des raisonnements et le bons sens, et qui ont montré leur efficacité sur le long terme. Acheter des bit coins revient pour moi à jouer au casino. Quant au momentum, la logique ne m’ayant toujours pas sauté aux yeux, je reste encore sceptique. Comme disent les anglophones, wait and see.

    Merci d’avoir lancé cette discussion.
    Bien à vous,
    Boris

    • marcopolo dit :

      C’est intéressant car j’ai longtemps été moi-même investisseur valeur. Je me suis rendu compte ces dernières années (avec les études statistiques publiées par d’autres et ce que j’ai trouvé moi même les mains dans le cambouis) que ce n’est pas ce qui marche le mieux à moins d’être extrêmement bon sur le sujet, disons parmi les tout meilleurs du monde (genre Buffett avec quelques millions d’AUM). Regardez les 10 actions choisies sur Boursorama avec mon pseudo fin 2012. La performance YTD est supérieure à TOUS (3000!) les fonds France/Europe sauf 2 (les 2 classes d’Indépendance et Expansion). Sur plus d’une douzaine d’années, la stratégie a fait 39% bruts annuels de TRI (sans levier, sans warrants, sans options, sans nano caps daubasses qui ne tradent quasiment pas, …). Bon vous allez me dire avec raison c’est des backtests, c’est vrai. Moneta MME sur un peu plus de 10 ans a fait moins de 25% bruts par an et moins de 20% net. Sur la même période, mes backtests en brut sont de 43% encore une fois sans levier. Bon, la comparaison n’est pas parfaite (pas du réel mais du backtest, sur de plus faibles montants et avec plus de concentration il est vrai mais il y a autant de différence entre le marché et MME qu’entre MME et ma stratégie…).

      D’une certaine façon, je ne tiens pas à vous convaincre, le moins de gens sont sur mon créneau, le plus facile ce sera pour moi. Mais je vous garantis qu’il y a de bonnes méthodes de gagner beaucoup en bourse sans être schlossien ou grahamien!

      marcopolo

      • valeurbourse dit :

        Bonsoir marcopolo,
        vos études montrent une performance théorique enviable, en effet. Indépendamment de cela, il existe des milliers de stratégie gagnantes, et je ne vois pas pourquoi parmi celles-ci il n’y en n’aurait pas des plus performantes que l’approche value traditionnelle ou profonde. C’est peut-être le cas de la vôtre (en tous cas, c’est ce que je vous souhaite). Mais comprenez que les diktats des statistiques n’ayant pas encore pu atteindre mon cortex, mon intelligence se limite à ce que je sais et ce que je comprends. Je ne désespère cependant pas de parvenir à comprendre votre stratégie, et pour aller dans ce sens, continue de suivre votre portefeuille sur devenir-rentier.
        Merci pour ce partage,
        Boris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

85 − 78 =