Portefeuille

Reporting janvier 2013

Le mois de janvier a commencé sur les chapeaux de roues… Nous nous voyions déjà à la fin de l’année, cigare aux lèvres et Rayban sur le nez, au volant d’un coupé sport, frimant dans les rues  bordées de palmiers de Miami… Mais la bourse ne fonctionne pas ainsi.

La deuxième quinzaine fut donc celle du retour à la réalité, avec une chute de chacun de nos portefeuilles. Au final, dans les grandes lignes, disons que la stratégie mégot de cigare a tenu ses promesses, comme toujours dans un marché « euphorique », alors que les valeurs de rendement (donc refuge) ont moins performé. Cette tendance a naturellement commencé à s’inverser en fin de mois. Cependant, la performance globale de nos portefeuilles reste très honnête : + 4,41%. Aucune nouvelle particulière n’ayant affecté nos portefeuilles, nous vous présentons brièvement les performances de chacun d’eux au 31 janvier :

  • Mégots de cigare US : + 5,35%. Nous avons légèrement diversifié ce portefeuille, l’asséchant ainsi de quasiment toute liquidité, en achetant quelques titres issus de la formule magique de Greenblatt (nous vous parlerons de cette formule dans un prochain article). Ces titres sont Kronos WorldWide, Questcor Pharmaceuticals et Seagate Technology. Nous avons en parallèle rempli notre besace d’autres mégots de cigare, malheureusement à dose homéopathique en raison des faibles liquidités de ces titres : Eon Communications, Resolute Forest Products (ce choix est contestable) et Semileds.
  • Mégots de cigare PEA : + 4,74%. Aucun mouvement sur ce portefeuille, malgré notre abondante trésorerie. Nous estimions en effet que le marché ne nous offrait pas de titres assez bon marché pour nous.
  • Rendement PEA : + 2,10%. Là encore, nous n’avons effectué aucun mouvement de portefeuille, attendant le retour du spectre de la dette de européenne…

6 thoughts on “Reporting janvier 2013”

  1. Bonjour,
    Etes vous toujours confiant dans votre investissement Kronos WorldWide? Le titre chute depuis quelques semaines et aucun catalyseur à la hausse ne semble être présent.

    1. Bonsoir reinanto54,
      le fait que le titre baisse n’entame pas notre confiance. C’est plutôt l’effondrement du résultat net au quatrième trimestre 2012 et le fait que des grands gérants comme Greenblatt ou Royce se soient récemment allégés qui nous font nous interroger. Il est probable que l’année sera difficile. Mais l’achat de titres par le CEO en début d’année, ainsi que l’excellente rentabilité passée nous incitent à patienter encore un peu, le temps d’éplucher le prochain rapport et de comprendre un peu mieux ce qu’il se passe…
      Merci pour votre question et bonne soirée.

  2. Merci pour votre réponse.
    D’après un artcile sur seekingAlpha, il semblerait que les institutionnels soient à l’achat. Les indicateurs technicques (RSI) montrent qu’elle est survendue.

    1. Nous avons peut-être retrouvé l’article que vous mentionnez. Est-ce bien celui-ci ?
      Nous accordons rarement de l’importance à ce type d’articles, souvent écrits dans le sens du vent. Surtout s’ils font mention d’analyse graphique, à l’antipode de notre philosophie. Le fait que des institutionnels reviennent à l’achat n’est pas non plus un signal pour nous, car nous n’adhérons généralement pas à leur stratégie. Excepté quand il s’agit de vieux loups de mer de l’investissement dans la valeur comme Greenblatt ou Royce.
      Alors, revenons-en aux faits, car nous n’avons peut-être pas été assez précis dans notre dernière réponse. La baisse de Kronos nous bien évidemment intrigués et nous avons cherché à comprendre pourquoi. Et la raison est toute simple : la crise européenne affecte le marché du TiO2, matière première dont Kronos est producteur (troisième mondial, nous semble-t-il). La demande en minerai a faibli, et les producteurs se retrouvent maintenant en surcapacité (ce qui explique l’augmentation des stocks mentionnée dans l’article). Subissant la loi de l’offre et de la demande, les prix à la tonne du TiO2 chutent. Parallèlement à cela, les frais d’exploitation ont augmenté. La conséquence est que l’entreprise vend à perte… Cela se voit nettement sur le dernier trimestre 2012.
      Pour nous, l’étape suivante est de vérifier que l’entreprise fait désormais tout pour inverser la tendance, afin de déterminer si nous devons vendre le titre tout-de-suite (comme le fait le marché) ou le conserver, le temps que les éventuelles mesures mises en place portent leurs effets. Et pour cela, nous sommes relativement rassurés, puisque Kronos a déjà réduit sa production pour s’adapter à la demande. Ainsi, malgré des cours assez bas du TiO2, la casse devrait être limitée en 2013.
      Les bénéfices de Kronos étant très liés au prix du TiO2, il faut le suivre d’assez près. Après deux ans de hausse, son cours vient de s’effondrer. Si cela continue ainsi, Kronos, mais aussi tous ses concurrents vont vraiment souffrir. Pourtant, nul ne peut le prévoir les cours futurs de ce minerai. Alors, que faire ? Compte tenu de l’excellente santé financière de Kronos, nous ne sommes pas inquiets à court terme. Notre pari est donc le suivant. Si les cours du TiO2 remontent, alors il n’y a plus de problème : le cours de Kronos explose et nous partons en croisière pendant un an dans les Caraïbes… En revanche, si les cours du TiO2 continuent de baisser, compte tenu de la bonne gestion de l’entreprise jusqu’à présent, nous pensons que la direction parviendra à aligner son offre à celle de la demande, et que Kronos se retrouvera dans la même situation qu’il y a deux ou trois ans, à savoir une rentabilité très correcte. Nous serons a priori gagnants.
      Notre position est donc que sauf cas extrême (comme une chute ininterrompue du cours du TiO2, mais nous ne voyons a priori aucune raison pour que cela se produise), nous avons profité d’une baisse du cours qui a effrayé les marchés, pour acheter au rabais des parts d’une entreprise qui, dans un contexte hors crise, est plus que rentable.

      Nous espérons que ces détails vous permettront de mieux comprendre le dossier Kronos, ainsi que notre philosophie, axée sur les faits et la valeur.

      Nous vous souhaitons une bonne journée.

      1. Merci d’avoir pris du temps pour me répondre. Effectivement, c’est bien l’article que j’évoquais dans mon précédent message. Ce type de valeur (comme Nyrstar) sont sujettes à de fortes variations produites par des mouvements purement spéculatifs. Il vaut mieux revenir aux fondamentaux comme vous le faites pour mieux appréhender la valeur de la société. Votre discours est cohérent et si le management de Kronos est réactif, il n’y a pas de raison que le cours ne remonte pas.
        Est ce que vous suivez Nyrstar qui a pas mal baissé récemment. Son cours est aussi très lié au prix des amtières premières comme le plomb et le zinc.

        Bonne journée

        1. Bonjour,
          répondre à des interrogations est toujours un plaisir car c’est d’une part satisfaisant d’être lu et d’autre part enrichissant car cela nous incite à nous poser d’autres questions que celles que nous nous sommes déjà posées…
          Concernant Nyrstar, nous avions déjà regardé cette valeur et nous ne l’avons pas ajoutée à notre watchlist. Tout d’abord, même si cela peut vous surprendre, nous n’investissons que très rarement dans les producteurs de matière première, car comme nous venons de le voir, leurs bénéfices dépendent trop du prix du marché, ce que nous ne nous pouvons appréhender. Ensuite, nous n’avons pas considéré que Nyrstar était suffisamment attractive, de par l’historique de sa rentabilité, comme par ses actifs (aucune marge de sécurité). Nous avons donc passé notre tour…

          Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *