Portefeuille

Reporting décembre 2012

Un bon cru pour ce dernier mois de l’année. Nos deux PEAs ont particulièrement bien performé :

  • Mégot de cigare PEA : + 5,65%. Parmi les contributeurs de ce mois-ci, notons Techniline (remontée fulgurante que nous ne sommes pas parvenus à expliquer) et  Derichebourg, qui a enfin décollé grâce à de bons résultats. Egalement Vêt’Affaires, probablement mécaniquement, par la possible fin de la grosse cession d’Amiral Gestion. Puis Montupet a continué son ascension, mais reste encore largement sous-côté avec un PER autour de 3. Séchilienne s’est également distinguée, après des prévisions très encourageantes de son nouveau PDG. Et enfin, Les Nouveaux Constructeurs, après la signature d’un gros contrat. A l’opposé, Plaza Centers a continué sa chute. Constatant une moins-value de 50% sur la ligne sans raison apparente, nous avons remis la main au porte-monnaie pour compléter notre ligne.
  • Rendement PEA : + 6,10%. Tous nos titres se sont bien comportés, avec un remarquable parcours de Lafarge et d’Axa.
  • Mégot de cigare US : +0,58%. Excepté Bank of America, dont le parcours depuis le début de l’année est exceptionnel, nos valeurs US n’ont pas donné grand chose ce mois-ci non plus. Notons le réveil d’Hutchinson technology, probablement par le travail de son nouvel actionnaire Timothy Stabosz. Ce portefeuille a évolué, puisque nous avons acquis des titres REX American Resources (nous y croyons vraiment), Lakes Entertainment et American Restaurants (très spéculatif).

Le portefeuille, avec ses 82 lignes, progresse dans son ensemble de 5,02% ce mois-ci et conserve encore plus de 10% de trésorerie.

10 thoughts on “Reporting décembre 2012”

  1. Bonjour,

    Timothy J. Stabosz c’est un actionnaire activiste ?
    Comment avez vous su qu’un nouvel actionnaire est entrer au capital ? et que c’est un activiste ?

    J’ai regarder sur le site de la sec, on voit qu’il est présent dans le rapport trimestriel dans la rubrique:
    SECURITY OWNERSHIP OF PRINCIPAL SHAREHOLDERS AND MANAGEMENT

    Merci

    1. Bonjour jeanas, merci de votre question.
      Il semblerait qu’en effet T. Stabosz soit activiste, comme vous pourrez le constater sur le site Twin City. Nous lisons fréquemment les dépêches Yahoo des titres que nous avons en portefeuille et dans nos watchlists, ce qui permet d’être au courant sans frais de pas mal de choses, finalement.
      Bonne journée.

    1. Bonjour Super_Pognon.
      Nous nous attendions à cette remarque. Merci de l’avoir écrite. En effet, de grands investisseurs value préconisent en général une dizaine de valeurs. James Montier démontre qu’au-delà de quarante valeurs, la diversification ne sert plus à rien. Mais pour nous c’est un peu différent…
      D’une part, nous avons, Fred et moi, des âmes de collectionneur, comme ont les enfants. Nous ne pouvons résister à la tentation d’acheter un titre qui nous plaît, même si notre besace est pleine.
      D’autre part, notre portefeuille est constitué de trois « sous-portefeuilles » réels, chacun avec sa stratégie. Nous ne voyons pas pourquoi nous ne pourrions pas diversifier dans chacun de ces trois portefeuilles. Avec un nombre maximal de lignes à trente (pour respecter Montier), nous obtenons environ quatre-vingt-dix lignes. Il nous reste donc la possibilité d’en acquérir encore huit…

      Vous laissez entendre que vous avez beaucoup de lignes. Vous pouvez préciser ?

      1. Bonjour Boris et Frédéric,

        Bravo pour la performance 2012. J’espère que vos portefeuilles vous apporteront toujours plus de satisfaction avec le temps.
        Vu la qualité de vos raisonnements, je n’ai aucun doute sur le fait que vous allez très bien vous en sortir à long terme. Bon courage pour la suite.

        1. Bonsoir Serge. Encore un commentaire élogieux de votre part. Nous sommes satisfaits dans l’absolu de notre performance, mais pas relativement à celle du CAC small, par exemple. De plus, il me semble que nous sommes très loin de votre propre performance, n’est-ce pas ? Pouvez-vous nous la rappeler ?

          1. Bonjour et désolé d’avoir mis tout ce temps à répondre : cela faisait un moment que je n’avais plus rendu visite à la section commentaire de votre site. Notre perf de décembre a été en effet très bonne, avec +8,6% (et +48,6% sur l’ensemble de l’année).

            En contrepartie, notre portefeuille n’a pratiquement pas bougé à la fin janvier, où vous nous battez à plate couture ! Comme quoi, nous ne sommes finalement pas si bons que cela dans le derby de la performance :-).

  2. Bonjour,
    Comme vous, je suis investisseur dans la valeur. Vous avez dans votre portefeuille beaucoup d’actions que je n’ai pas, par exemple, Derichbourg. Je ne comprends pas votre démarche d’analyse, car quand je la regarde de plus près, son VANN et VANT ne sont pas terribles. Sur quels critères avez vous décelé de la valeur ? Amitié.

    1. Bonsoir fondethai. Votre remarque est très intéressante, et nous y répondons avec plaisir. Vous avez tout-à-fait raison sur la VANN et la VANT. Le titre n’offre aucune marge de sécurité de ce point de vue là. Cependant, pour comprendre nos motivations, il faut remonter un peu le temps, et se rappeler ce qu’était Derichebourg en 2005 (ce qu’apparemment le marché a oublié). Souvenez-vous de CFF Recycling, et de ses énormes bénéfices alors que dans les rues, des gens mal intentionnés récupéraient les plaques de fonte ou autre tuyaux de plomb pour les revendre à prix d’or. En fait, ce que nous voulons dire, c’est que CFF Recycling a gagné beaucoup d’argent, puis s’est endettée juste avant la crise des subprimes pour racheter une entreprise en ruines, Penauille Polyservices. Cette stratégique et excellente affaire n’a pas encore réellement payé, en raison de l’endettement excessif du groupe au pire moment (qui pouvait prévoir la crise de la dette ?), donnant lieu à des charges financières très élevées. Cependant, même si Derichebourg est déjà bénéficiaire, nous imaginons facilement que CFF Recycling va bientôt gagner de nouveau beaucoup d’argent et rembourser sa dette. Dès lors, on considérera qu’à 3€, l’entreprise est donnée. Nous pensons juste prendre un petit peu d’avance sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *