Idenix, réflexion sur la stratégie gourous

Il y a environ un an, sur l’idée de Boris, j’avais décidé d’essayer la stratégie « gourous ». En quoi consiste-t-elle ? Tout simplement à suivre les achats des meilleurs investisseurs.

J’ai donc regardé quels achats récents de Eddie Lampert, Bruce Berkowitz, Seth Klarman, Warren Buffet, Ian Cumming, Charles Brandes et Romain Burnand étaient à des cours encore déprimés.

Il m’a semblé que Idenix Pharmaceuticals était un bon candidat. Je n’ai fait aucune analyse du titre, il me suffisait de savoir que je l’achetais moins cher que Seth Klarman, pour qui c’était une grosse position. Tout ce que je savais était que Idenix est une biopharma qui fait de la R&D sur les antiviraux, essentiellement sur l’hépatite C.

J’ai alors fait les mouvements suivants, sur une toute petite portion de mon portefeuille (c’était un essai rappelez-vous) :

  • achat à 3,30 $ le 10 juillet 2013.
  • vente à 4,90 $ le 3 septembre 2013 soit une PV de +45% en 2 mois. Étant totalement incapable de valoriser Idenix il m’a semblé qu’il était prudent d’empocher cette rapide plus-value. Le titre étant très volatile je me suis dit que j’aurais peut-être l’occasion d’en reprendre pas cher. Et l’avenir m’a donné raison :
  • achat à 3,08 $ le 31 oct 2013.
  • vente à 4,31 $ le 4 nov avec une PV de +38% en 4 jours. Pour les mêmes raisons que précédemment.

Que s’est-il passé depuis ?

Et bien non seulement le titre n’a plus baissé et je n’ai pas pu en racheter, mais surtout cette semaine il a été l’objet d’une OPA de la part de Merck au prix de… 24,50 $/action !

Si j’avais gardé mes titres j’aurais donc fait x8 en moins d’un an ; pas mal !

Les questions que je me pose a posteriori :

  • ai-je bien fait d’acheter Idenix ?
  • ai-je bien fait de vendre ?

Voilà les réponses auxquelles je suis parvenu.

Pourquoi acheter gourou ?

Tout simplement parce qu’on n’a pas le temps ou la compétence de faire des analyses soi-même. Ou que parmi les types de sociétés que l’on est capable d’analyser on ne  trouve plus de bonnes affaires. On pourra répliquer qu’alors on « n’a pas fait ses devoirs » et que tout investissement devrait commencer par la compréhension de ce en quoi on investit. Certes mais les contre-arguments suivants me semblent valables :

  • si Seth Klarman, un investisseur value qui a fait ses preuves depuis des années, qui dirige un fonds avec des capacités d’analyses hors de ma portée, pense que Idenix est un bon investissement, vais-je faire mieux que lui ? Ma réponse est clairement non. Attention, cet argument d’autorité n’est valable que parce que je sais que Klarman est un investisseur value (c’est-à-dire que nous partageons la même stratégie) qui a fait ses preuves. Les investisseurs que l’on peut suivre aveuglément ne sont qu’une minorité !
  • suivre un gourou sans comprendre son investissement est pour moi le même style d’investissement qu’acheter un fonds, mais répétons-le, un fonds value qui a fait ses preuves. Il y a un an j’ai acheté quelques parts de Moneta Multi Caps géré par Romain Burnand. Il est hors de question de comprendre les valeurs du fonds puisque pour la plupart je ne les connais même pas ! Depuis il a fait presque +50 %, largement aussi bien que moi…

Fallait-il vendre ?

J’ai clairement vendu comme le font la plupart des boursicoteurs : sans avoir aucune idée de la valeur de la société. Problème, c’est complètement contraire à la stratégie value. Mais il faut bien vendre un jour, alors quoi faire… ? Alors a posteriori la seule possibilité logique que je vois dans ce cas de figure est : si on a acheté en suivant un gourou, le plus logique semble être de vendre… en suivant le gourou.

Dorénavant je pense que je vais continuer à expérimenter cette stratégie mais en essayant de suivre le gourou non seulement à l’achat mais aussi à la vente.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

27 réponses à Idenix, réflexion sur la stratégie gourous

  1. François dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce retour d’expérience convaincant.

    A propos de Seth Klarman, je n’aurais pas dit « gourou », car ce mot traine avec lui une connotation péjorative ainsi que l’idée de secte, mais plutôt, les mots de connaisseur et praticien dans l’investissement dans la valeur.
    Le concernant, qu’a-t-il fait des ces titres Idenix Pharmaceuticals lors de l’OPA de Merck ?
    « suivre un gourou sans comprendre son investissement » ne va-t-il pas à l’encontre de ce qu’a écrit B. Graham sur l’investissement dans la valeur ?
    Néanmoins, je reconnais que ce monsieur a, sans aucun doute, beaucoup plus de compétences et surtout de moyens pour faire des analyses de sociétés. C’est dans ce cadre que je vais, moi aussi, mais de manière homéopathique, expérimenter cette stratégie.

    Cordialement

    • Jérôme Leivrek dit :

      Bonjour François,

      merci pour votre retour.

      Dans le monde de l’investissement, je crois que « gourou » est un terme consacré, il y a même des sites de référence qui portent ce nom, par exemple http://www.gurufocus.com/ que nous aimons bien. Nous entendons ce terme comme étant plutôt élogieux : le gourou en investissement est quelqu’un qu’on suit pour sa compétence.

      Pour l’instant l’OPA n’a pas eu lieu, seule l’annonce a été faite et je n’ai rien lu sur les intentions de Klarman mais comme son hedge fund est l’actionnaire principal (35%) il me semble évident que Merck s’est assuré son accord.

      Graham n’a pas exclu l’investissement dans les fonds, il y consacre même un chapitre ; or acheter des actions détenues par Baupost, le fonds de Klarman, ne me semble pas plus aveugle qu’acheter des parts du fonds, non ?

      Bien cordialement,

      JL

  2. cedweb26 dit :

    Bonjour,
    Si je comprend bien, et pour poursuivre ton experience, tu vas suivre les investissement de Klarman en particulier. Du coup tu as souscrit a un abonnement auprès de gurufocus.com ? Le prix de la bonnement semble élevé ( au delà de 300 USD/an) … Cependant je trouve ta démarche intéressante mais pourquoi ne pas investir directement dans le fond Baupost ?
    Cldt
    Cédric

    • Jérôme Leivrek dit :

      Bonjour Cédric,
      Je vais suivre les achats des quelques gourous mentionnés dans l’article. La partie gratuite de gurufocus me suffit pour cela, pour l’instant je n’ai pas éprouvé le besoin de m’abonner.
      Par ailleurs on ne peut plus investir dans Baupost : le fonds est fermé à toute nouvelle souscription.
      Bonne journée,
      JL

    • Boris dit :

      Bonjour Cédric,

      je souhaiterais apporter quelques précisions sur la stratégie gourou, qui entre parenthèses, est une stratégie dont on parle peu sur le web (à tort, d’ailleurs). Comme l’a expliqué JL, il faut se concentrer sur quelques gérants qui ont fait leurs preuves et qui ont une stratégie qui colle à la sienne. Cela restreint déjà considérablement les choix.

      Ensuite, il faut parfois lire entre les lignes.
      Par exemple, si je ne m’abuse, Berkovitz aurait pu acheter davantage de BAC ou d’AIG, mais ne l’a pas fait pour des raisons légales.
      Autre exemple, celui de Buffet, qui a un don particulier pour investir dans des entreprises à fortes barrières et qui déversent des flux de cash énormes. Mais ce que peu de gens savent, c’est qu’il peut se permettre ces acquisitions à un prix correct (sans plus) grâce à un fort effet de levier dû à ses activités dans l’assurance. Il est donc difficile de faire aussi bien que Berkshire en faisant du Buffet…
      Il me semble aussi important de regarder la concentration du portefeuille des gérants. J’aurais ainsi plus confiance en un Seth Klarman qui ose concentrer son portefeuille sur une poignée de valeurs qu’un Charles Brandes (dont les performances sont également remarquables) qui en possède énormément : les convictions sont plus fortes, et le risque de choisir le mauvais cheval est plus faible.

      C’est pourquoi bien choisir ses gourous est important, car les contraintes et le contexte ne sont pas les mêmes que pour nous, petits investisseurs. Klarman et Berkovitz aux USA sont deux gourous que nous suivons. Il y a Madelon et Burnand en France. Dans une moindre mesure, personnellement, j’aime beaucoup Watsa au Canada, même si sa stratégie de couverture est assez surprenante. La liste n’est pas exhaustive…

      Bonne journée,
      Boris

      • cedweb26 dit :

        Merci Boris et JL pour ces réponses très précises. C’est une expérience que je vais également tenter d’ici peu en me basant également sur klarman et Berkovitz :-)
        Je ferais de petit investissement pour tester :-) Si vous avez un retour a partager sur cette expérience ( sur les valeurs sélectionnées par exemple ) je suis preneur :-)

        • Jérôme Leivrek dit :

          Oui oui promis, nous partagerons notre prochaine expérience gouroutesque. :-)

          • Loupias dit :

            Re,
            Lorsque vous avez pris un abonnment gratuit (7 jours) chez gurufocus, avez vous été obligé de donner votre numéro de cb ? Actuellement c’est ce qu’il demande sur le site du coup ca freine un peu .. Merci pour votre retour.

            NB : Quelqu’un serait il interessé pour partager un abonnement ?

            Merci

      • Mehdi dit :

        Bonjour Boris,

        Est-il possible de m’éclairer sur Madelon et Burnand pour la France? Quels fonds gerent-ils ?
        Comment fais-tu pour suivre leur avis, position?

        Je pense que suivre des gérants de la sorte permet de diversifier mieux son PTF et de suivre des actions qu’on ne connaitrait pas par ailleurs.

        Merci infiniment,

        • Boris dit :

          Bonjour Mehdi,

          Badelon et Burnand gèrent des fonds variés, avec tous les deux une approche purement value, contrariante. Ils ciblent essentiellement des Small Caps françaises, mais certains fonds sont également exposés au marché européen (comme Sextant PEA, d’Amiral Gestion).
          Ces deux gérants font à mon sens partie du top 5 des gérants français (si ce n’est le top 2) tant par leur approche que par leurs performances.

          Et en effet, suivre ces gérants permet de diversifier (sauf si l’on a une véritable approche value) ou, tout du moins, de s’inspirer en cas de panne d’idées. Quoi qu’il en soit, je n’investirai jamais dans un des titres qu’ils ont acheté sans avoir analysé moi-même et compris le pourquoi de l’investissement.

          • Mehdi dit :

            Merci Boris pour ces éléments, Je te rejoins totalement sur la compréhension préalable des investissements.

            Je regarderai pour Sextant PEA comme je recherche un exposition au small-mid cap europeens.

            Bonne continuation,

  3. Wawawoum dit :

    Bonjour,
    je me suis fait la même réflexion sur Idenix, et j’ai finalement suivi Klarman sur Theravance Inc. et Viasat. Par contre, avant d’investir, il me semble nécessaire de comprendre la thèse centrale. Je pense avoir compris sur THRX et VSAT, mais çà n’est pas sur. Mes petites réponses sur THRX sur mon nouveau blog (en lien dans mon nom), Viasat devrait bientôt suivre.

    Disons qu’avoir un « gourou » derrière, cela sert de bétonnage à la thèse, qu’il est difficile avec nos propres moyens de vérifier.

    • Jérôme Leivrek dit :

      Bravo pour ton blog que nous suivrons avec plaisir.
      THRX est aussi en ligne de mire mais je ne suis pas encore passé à l’achat.

  4. HAUDIQUER dit :

    Bonjour,

    Je suis attentivement votre blog car il est plein de bon sens. J’ai 32 ans et dispose d’un petit portefeuille boursier (30 k€) investi en actions et FCP. Toutes ces théories sont passionnantes (analyse technique de Weinstein ou fondamentale à la Buffett) car tout le monde a raison et sort son épingle du jeu (enfin des dollars).
    Néanmois, l’analyse de la valeur est bien sûr la plus « juste » en terme d’investissement. Cela est vrai pour d’autres domaines (véhicule de collection…). Par contre, n’ayant pas toutes mes journées a consacrer à faire des analyses, je me pose aussi pas mal de questions. Suivre un gourou en est une et je pense qu’elle n’est pas bête. Mais comment être au courant des mouvements des gourous ? Les informations sont loin d’être publiques non ?

    A bientot.

    Mathieu

    • Boris dit :

      Bonjour Mathieu,

      je ne dispose bien entendu pas de statistiques sur une « stratégie gourou » mais le bons sens me laisse penser que c’est une stratégie qui marche assez bien, modulo quelques précautions comme celles que j’ai énoncées plus haut dans cette file.

      Il n’existe que deux méthodes permettant d’être informé en temps réel des mouvements des gourous : scruter les forums, les documents de l’AMF ou les publications des gourous eux-mêmes, ou souscrire à un service qui fait tout cela automatiquement pour vous… moyennant finances.

      Soyez un peu patient, car nous vous réservons une petite surprise à ce sujet cet automne…

  5. cedweb26 dit :

    Bonjour,

    Lors de votre inscription sur le site gurufocus vous a on demander votre numéro de cb ?
    C’est actuellement ce qu’il demande …
    Quelqu’un serait ils interessé pour partager un abonnement ? On pourrait s’y mettre a 2 ou 3 pour réduire les couts ?

    Cldt
    Cédric Loupias

  6. cedweb26 dit :

    Ils parlent 349 USD par an !

  7. Boris dit :

    Oui, c’est le mode « gratuit » à l’américaine, où l’on n’effectue le premier prélévement que si l’abonné n’a pas résilié. Ca force la main et c’est assez désagréable.

    Je trouve personnellement que ce coût est très élevé au regard du service proposé, et considère jusqu’à maintenant que cela ne vaut pas le coup, d’autant plus que sur gurufocus.com ou insidermonkey.com les meilleures informations sont accessibles gratuitement, sans même être abonné…

  8. Salammbo dit :

    Très intéressant cette article.
    Pensez vous que avec ce site on peut facilement suivre les achats et ventes de ces fameux gourous? Je ne vois pas de dates précises des achats malheureusement

    http://www.dataroma.com/m/holdings.php?m=BAUPOST

    J’ai mis Seth Klarman en recherche

    • Boris dit :

      Bonjour Salammbo,
      oui, le site a l’air intéressant. Il ne peut mentionner aucune date précise puisque les données sont issues des rapports trimestriels des gérants. Au pire, les mouvements sont donnés trois mois après leur effet.

      Boris

  9. Danton dit :

    Certains sites de value investing publient les 13F dès que les 45 jours sont dépassés. A partir de là vous pouvez cross checker les holdings des différents value investors.

  10. al dit :

    Sur cette même logique, que pensez-vous d’un investissement dans Theravance Inc ?
    Il s’agit d’une grosse position de Baupost (10% environ)
    http://www.dataroma.com/m/holdings.php?m=BAUPOST
    Le marché n’a pas l’air d’apprécier particulièrement en ce moment.

    Alexis

    • Boris dit :

      Bonsoir Al,

      je n’ai aucune idée au sujet de Theravance. Klarman a déjà montré son talent sur les pharmaceutiques. Peut-on lui faire confiance aveuglément ? Pour ma part, non. Je ne peux investir sans comprendre.

      Cordialement,
      Boris

  11. al dit :

    Bonjour Boris,

    Merci pour votre retour. Vous avez probablement raison, je ne comprends moi même pas bien le business et après quelques erreurs de ma part sur des investissements en biotech/pharma, mieux vaut que j’évite. Je vais donc m’abstenir, même si la tentation est là (baisse récente du cours + position importante de Klarman).

    Cordialement,
    Alexis

  12. pachakuti dit :

    Bonjour,

    je possède des ADR awilco sur boursedirect et je souhaite me renforcer. Comme boursedirect ne les propose plus je vais le faire sur Lynx. Par contre chez eux il n’y a que le stock d’oslo et il faut un abonnement sur Oslo. Mais lequel? celui de niveau 1 ou celui de niveau 2? je crois que vous-même êtes sur Lynx?
    merci!

  13. pachakuti dit :

    erreur de file! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 − = 39