Tasaki & Co, une recovery dans le luxe japonais

Présentation

Tasaki est un groupe bijoutier fondé à Kobé en 1954, numéro deux japonais de l’export de perles. Le groupe, qui est aujourd’hui coté à Tokyo (code 7968) capitalise 19 M€ et emploie 625 personnes au travers de 7 filiales (Japon et Chine) pour développer un chiffre d’affaires d’environ 100 M€. Tasaki conçoit, fabrique et distribue des bijoux ornés essentiellement de perles mais aussi de diamants ou de pierres précieuses. La distribution de ses produits s’effectue par le biais de 115 magasins en propre dont la moitié se trouve au Japon. Le groupe compte en outre 5 magasins aux USA (dont un ouvert en tout début d’année, à New York) et 2 en Europe (Paris et Londres).

Situation

Bien que notre historique de bénéfices ne remonte pas au-delà de cinq ans, nous supposons que la crise de 2007 n’a pas épargné Tasaki, puisque celle-ci enregistrait à l’époque une perte de 109 M€. C’est cette même année la société d’investissement asiatique MBK, spécialisée dans l’accompagnement d’entreprises en Asie du Nord, a pris une part significative de Tasaki. Cette heureuse initiative a rapidement porté ses fruits, car les comptes se sont redressés progressivement depuis, jusqu’à atteindre l’équilibre en 2013. Les dernières publications (octobre 2013) sont très encourageantes car elles attestent d’un résultat positif de 43 JPY par action sur l’exercice (ce qui donne un PER de 16 au cours de 688 JPY). Le Président se montre très confiant quant aux futurs résultats, voyant des améliorations tant conjoncturelles (reprise aux US et au Japon qui ont poussé la demande) que structurelles (amélioration des marges). D’ailleurs, son plan de développement est ambitieux, avec l’ouverture prévue de nouveaux magasins en 2014 (environ cinq). La recovery semble donc en très bonne voie.

Valorisation

Il est encore trop tôt pour se baser sur les bénéfices de l’entreprise pour établir une quelconque valorisation. Cependant, en termes d’actifs, la décote est très intéressante :

    • VANT =2797 JPY
    • VANN = 2113 JPY
    • Solvabilité : 61%
    • Ratio de liquidité : 7,6

Concernant la VANN, les actifs courants sont aux trois quarts des stocks. La trésorerie n’en constituant que 10%.

Conclusion

Encore une fois le marché japonais offre une décote sur actifs impressionnante. Ce qui est notable ici, c’est que cette décote, habituellement l’apanage de sociétés moribondes, s’applique sur une entreprise dont le redressement touche à sa fin. Le bilan est sain et les perspectives de croissance sont concrètes. Il n’est pas impossible non plus que l’entreprise se mette à verser un dividende. Quoi qu’il en soit, le doublement du cours en 2013 n’a pas mangé tout le potentiel du titre, que nous estimons encore à plus de 300%. Mais comme d’habitude, ce n’est qu’une affaire de patience. Et cette fois-ci, le temps joue avec nous.

Ce contenu a été publié dans Analyse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Tasaki & Co, une recovery dans le luxe japonais

  1. Julien dit :

    Bonjour,

    Quel broker utilisez vous pour avoir accès à vos actions typées « value » ou autres net-nets japonaises ?

    • valeurbourse dit :

      Bonjour Julien,
      pour passer des ordres sur le marché japonais, j’utilise Lynx, filiale de Interactive Brokers.
      J’en suis très satisfait.

      Je vous souhaite une bonne journée.
      Boris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 85 = 88