Groupe Vial (VIA)

Présentation

Groupe Vial se définit comme le « premier groupe français indépendant de menuiserie industrielle discount ». Le groupe comprend 9 usines, une plateforme logistique et 76 magasins dont 64 en France, le reste en Espagne, Portugal et Bolivie. Il est en cours de restructuration avec notamment des fermetures de magasins en Espagne. Il y a un mois le titre a fait sensation en multipliant son prix intraday par 4 en quelques jours pour retomber depuis, le tout sans nouvelle : mystère ! Certains ont avancé comme raison le programme de rénovation immobilière lancé par le gouvernement mais nous ne croyons pas vraiment que cela soit suffisant.

Situation

Groupe Vial est actuellement l’archétype du titre qui faire fuir tout investisseur. Tous les ingrédients pour en faire un véritable mégot de cigare sont en effet présents :

  • Des bénéfices chaotiques : l’entreprise opère dans un secteur cyclique, actuellement en pleine crise, comme l’atteste le tableau ci-dessous représentant les bénéfices par action dégagés par le groupe depuis 2006 :Capture Nous n’avons pas d’information sur le deuxième semestre 2012.
  • Une absence de communication : non seulement le groupe n’a donné aucune nouvelle concernant le premier semestre de 2013, mais il n’a surtout donné aucune nouvelle concernant le deuxième semestre 2012. Ce retard dans la communication inquiète et laisse libre toute spéculation.
  • Un gros endettement  : le groupe, que l’on soupçonne d’être en manque de liquidités, est en cours de renégociation de ses dettes. Celle-ci semble très tendue et conditionnée aux versements d’assurance-décès de Fabrice Vial (cela reste une hypothèse). Le résultat de cette négociation aurait dû être connu fin septembre, mais ce n’est pas le cas.
  • Une image de la direction un peu inquiétante : le président Fabrice Vial est décédé en août 2011, victime d’un assassinat non élucidé sur son yacht en Corse. Son frère Philippe l’a remplacé. En juin 2012 un administrateur a démissionné pour divergences de vue avec Philippe Vial, qui a lui-même démissionné quelques jours plus tard. Même si une nouvelle équipe de direction a éte mise en place en septembre, il devient difficile d’avoir confiance dans le management.

Mais ce n’est pas tout. Le 12 octobre 2012, le Tribunal de Commerce de Toulon a condamné la société Cardif Assurance Vie à payer au Groupe VIAL la somme de 5 M€, pour décès d’homme-clé. L’assureur a fait appel et la somme est bloquée. Une autre poursuite est engagée contre HSBC (9,5 M€) pour la même raison. Par ailleurs, la société est d’après ce que nous avons compris sous le coup d’un contrôle fiscal…

Ce ne sont pas le genre d’informations qui font rêver un investisseur… Et pourtant, nous en avons acheté, il y a déjà quelques mois. Le cours a entre-temps bien monté, mais redescend comme un soufflet vers notre cours d’achat. Si la baisse se poursuit, il ya des chances pour que l’affaire redevienne intéressante.

Valorisation

Les derniers résultats publiés, donc hors pertes de 2012, donnent un PER de 2,41. Ce chiffre n’étant absolument pas fiable, nous valorisons cette société uniquement par ses actifs détaillés dans le bilan au 31 juin 2012. Nous obtenons :

    • VANT : 2,79 €
    • VANN : 1,09 €
    • Solvabilité : 32 %

Ces chiffres sont certes dépassés, mais ce dernier rapport fait état d’un bond de l’activité en Bolivie contre une régression modérée en Europe, la nouvelle direction ayant pris des mesures sensées pour redresser l’entreprise. Nous pouvons alors imaginer que le deuxième semestre a été difficile, mais que 2013 verra peut-être un retour aux bénéfices. Ce ne sont bien entendu que des hypothèses, mais cela permet peut-être de visualiser qu’il y a de fortes chances que la VANT soit encore conséquente.

Conclusion

Nous ne savons pas vraiment que penser d’un investissement dans groupe Vial. Il nous parait un tantinet risqué mais nous avons souvent cette impression en investissant dans une net-net.  A notre cours d’achat de 0,60 € en début d’année, nous avions un potentiel de 82 % sur la VANN et de 365 % sur la VANT. Nous avons rationnalisé notre mauvaise impression grâce à ces chiffres et avons finalement opté pour une petite position. Au cours actuel de 0,99 €, le pari peut sembler osé. Mais il ne faut pas oublier qu’en cas de recouvrement des assurances, il faudra ajouter 1,39 € de liquidités par action, ce qui contre-balance probablement toutes les pertes depuis 2012.

A ce jour, nous n’avons pas encore repris de titres, mais nous gardons un oeil vigilant tant sur les publications que sur le cours. Car si celui-ci descend significativement, nous remettrons certainement la main au portefeuille.

Ce contenu a été publié dans Analyse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Groupe Vial (VIA)

  1. Etienne dit :

    Enfin une société obscure qui fait fuir tout le monde ! 😉

    Je suis tout à fait enclin à investir dans ce genre de société….modulo le fait d’avoir des compte fiables ! :
    – Secteur et boîte pourris = OUI
    – Compta pourrie = NON

    D’autant plus que vous n’avez aucun élément concernant la couverture de la dette :
    – les actifs couvrent-t-ils la dette ? (solvabilité < 32%)
    – l'EBIT couvre-t-il al charge de la dette ?

    Comme il est impossible de vérifier à minima au 31/12/2012, pour moi c'est un gros "Passe" !

    Ceci dit, j'espère quand même que vous ferez de l'argent avec…

    • valeurbourse dit :

      Bonsoir Etienne. Oui, je crois qu’on peut dire qu’elle fait fuir tout le monde !
      Concernant la dette, en nous basant sur le bilan semestriel 2012, nous pouvons garantir qu’elle est très largement couverte. Mais en effet, quid de 2013 ? Pour nous, le nouveau management a entrepris des actions qui vont dans le bon sens (renforcement en Bolivie où la demande est forte, et réduction en Europe). Nous y croyons.
      Cela dit, avec un cours d’achat de 0,69€, nous avons déjà « fait de l’argent avec » (et pour ma part, je me suis allégé pendant la période de liesse, si bien que mon PRU est négatif). Pourvu que ça dure…

      Bonne soirée Etienne,
      Boris

      • Jérôme Leivrek dit :

        Salut Etienne,
        à la date du dernier rapport les actifs couvrent la dette (les actifs courants couvrent la dette puisque la VANN est >0). Par contre l’EBIT est loin de couvrir la charge de la dette : il faut espérer que la direction ait réagi. C’est ce qu’elle semble avoir fait à travers la fermeture de certains magasins. A suivre !
        JL

  2. Jérôme Leivrek dit :

    Les nouvelles du jour suite à une hausse du cours de 50% :
    http://www.tradingsat.com/groupe-vial-FR0010340406/actualites/groupe-vial-s-envole-dans-de-gros-volumes-retour-a-la-croissance-espere-prochainement-490877.html

    La baisse du repli des ventes (de -20% à -11% puis -5%) est certes une bonne nouvelle mais est-ce une assez bonne nouvelle pour que l’entreprise se redresse ? Attendons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

58 − 50 =